Emmaüs Habitat, hier et aujourd'hui

Emmaüs Habitat est un bailleur social implanté en Ile-de-France dans les départements de Paris, des Yvelines, de l’Essonne, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne, de Seine-et-Marne et du Val-d’Oise.

Dotés de 15 000 logements sociaux, nous articulons nos interventions suivant trois axes stratégiques :

  • Poursuivre le développement et la rénovation de notre patrimoine
  • Améliorer la qualité du service rendu
  • Être une référence en matière d’innovation sociale

Notre histoire

Plessis

19 février 1954 : création de la SA HLM Emmaüs

Dans le contexte de l’après-guerre, la reconstruction du pays est lente et une importante crise du logement sévit en France. Des millions de personnes sont touchées par cette pénurie, causant la mort de plusieurs personnes sans-abris.

En 1954, alors qu’il est député, l’abbé Pierre, révolté par cette situation, réussit la prouesse administrative de créer la SA HLM Emmaüs en 3 semaines concomitamment à son appel du 1e févier. Sa volonté est alors d'offrir un « abri – provisoire – immédiatement » aux personnes sans-abris. « L’Abbé veut des hangars et un poêle au milieu », et se fait accompagner par Pierre Dufau pour la conception des maisonnettes. Ce dernier marquera durablement le modèle architectural des cités d’urgence Emmaüs, avec notamment un « coin » d'eau faisant office de salle de bains.

La construction de la première cité d’urgence commence en février 1954 au Plessis-Trévise.
70 jours après le début des travaux, 48 premières familles sont accueillies dans cette Cité de la Joie, qui comptera à terme 250 maisonnettes, construites avant la fin de l’année.
L'urgence dans les années 50 reste de construire pour les plus démunis, et la priorité est mise sur l'accès au logement pour les familles les plus défavorisées. La SA HLM Emmaüs bâtit des cités d'urgence et répond aux besoins immédiats.

1960

Les années 1960 : priorité à la construction

Le niveau de vie des français s’élève à mesure que le pays se modernise, mais le manque d’accès au logement des plus précaires reste criant. Le Mouvement Emmaüs prend de l’essor, et la SA HLM Emmaüs continue de répondre aux situations de grande détresse. Au cours des années 60, elle construira plus de 3000 logements destinés aux plus démunis. Sur cette période, 400 000 logements sont construits en France chaque année, qui prennent progressivement la forme des grands ensembles de banlieue tels qu’on les connaît aujourd’hui.

1970 1980 rénovation et confort

Les années 1970 : de la rénovation au confort

Au début de cette période, il se construit plus de logements individuels que collectifs, et 70% des logements possèdent une salle de bain, signe d’un niveau de confort qui augmente dans les logements des français. La SA HLM Emmaüs doit répondre à la demande générale d’un confort croissant dans ses propres logements : les cités d’urgence ont mal vieilli, il faut les rénover, et en parallèle construire des logements neufs de meilleure qualité, et plus modernes.

La cité composée d’urgence d’igloos à Noisy-le-Grand, par exemple, qui avait contribué à éviter la rue à des centaines de personnes lors de sa construction, est devenue un bidonville géant qui abrite plus de 1000 personnes. Pour pouvoir détruire et reconstruire de manière qualitative, la SA HLM Emmaüs trouve de nouvelles solutions de logement pour tous, dans d’autres logements HLM, des hôtels meublés, ou encore à la campagne, selon le souhait des familles. Après 5 ans de travaux, 900 logements neufs ont remplacé le bidonville.

Des opérations similaires sont menées à Conflans, à Pontoise, et au Plessis-Trévise, permettant le renouvellement d’une partie du patrimoine. Parallèlement, la société HLM crée une Association pour l'animation et la réinsertion (APAR).

1980

Les années 1980 – 1990 : répondre aux nouvelles formes de pauvreté

Dans les années 80, la fracture sociale s'aggrave en France avec le retour de la crise économique. Le chômage de longue durée s’installe, on crée le RMI (Revenu Minimum d’Insertion) et on parle de « nouveaux pauvres ». La SA HLM Emmaüs ralentit paradoxalement son rythme de production, construisant 1200 logements en 10 ans, soit 3 fois moins que les décennies précédentes. Cependant, la majeure partie de la production est composé de petits immeubles et de pavillons, pour favoriser une vie sociale plus humaine dans les quartiers.

En 1990, la loi Besson affirme le logement comme un droit et devoir de solidarité pour l’ensemble de la nation. Emmaüs HLM continue de prendre en charge les questions sociales les plus difficiles, et innove sur différents plans, que ce soit en organisant des vacances pour ses locataires, ou en créant une APL avant l’heure. Elle développe également le logement d’insertion dans les villes avec la filiale FREHA, en réhabilitant des hôtels meublés insalubres qui hébergent des travailleurs immigrés. Emmaüs HLM acquiert à cette époque une centaine de pavillons en secteur diffus pour y loger des familles nombreuses en grande difficulté.

En 1999, Emmaüs HLM formalise un plan de rénovation systématique de son parc immobilier.

Années 2000

Des années 2000 à aujourd’hui : à la croisée de la rénovation et de l’innovation sociale

Au début du vingtième siècle, de nouvelles formes de précarité deviennent visibles, avec 3 millions de personnes mal logées ou sans logement, et un déficit de logements sociaux croissant, notamment en Ile-de-France.

En 2003, la SA HLM Emmaüs devient Emmaüs Habitat, et se dote de sa devise « Mieux accueillir, bien intégrer », qui rappelle son engagement social.

Avant même la création de l’ANRU, Emmaüs Habitat développe dans les années 2000 une politique très active et qualitative de rénovation urbaine, avec d’ambitieux projets menés notamment à Saint-Ouen-l’Aumône (95), Bobigny (93) ou encore Étampes (91). Emmaüs Habitat consolide également durant cette période sa politique d’innovation sociale : ces vastes opérations de rénovation sont l’occasion d’initier un travail de fond sur le lien social, de répondre aux problématiques des quartiers, et de mettre en place une politique sociale au plus près des habitant : jardins partagés, activités culturelles, crèches, logements inclusifs pour les seniors… L’action sociale est mise en place selon un ancrage territorial fort, combinée à la volonté de maintenir une présence effective dans les résidences avec les équipes de proximité.

Dans les années 2010, Emmaüs Habitat poursuit son développement par des opérations immobilières remarquables dans un souci de développement patrimonial responsable, et fait face aux nouveaux enjeux sociaux avec une approche innovante de l’accompagnement social. Dès cette époque, Emmaüs Habitat crée des logements spécifiques en lien avec des associations qui réalisent un accompagnement social de qualité, tel que le centre d’hébergement d’urgence pour les familles roms à Ivry-sur-Seine (lien vers article). Emmaüs Habitat se spécialise également dans la réhabilitation des logements des compagnes et compagnons des communautés d’Emmaüs, dans le respect de leurs besoins spécifiques.

En 2020, la crise liée au COVID révèle les difficultés des plus précaires, et le nouveau visage des problématiques sociales, avec notamment le vieillissement de la population, la fracture numérique et l’augmentation du nombre de familles monoparentales, qui sont autant de nouveaux enjeux. Les actions sociales sur les territoires et la mise en place de projets innovants comme la résidence solidaire de Rueil-Malmaison (lien vers article) sont autant de réponses à ces nouvelles problématiques.

Emmaüs Habitat : 70 ans d’engagement en faveur du logement pour tous

Depuis 1954, Emmaüs Habitat tente de répondre à sa mesure aux problématiques les plus significatives de son temps. 

Nous gérons aujourd’hui un parc de 15 000 logements et accueillons plus de 50 000 locataires, parmi lesquels des publics fragilisés et souvent refusés par d’autres bailleurs. Grâce au personnel de proximité, nous sommes fidèles à notre mission première : bien accueillir et mieux intégrer, toujours dans la dignité.

Nos chiffres clés

logements gérés, dont 40 foyers et résidences sociales

salariés, dont 120 personnels de proximité

directions territoriales, à Saint-Ouen l’Aumône et Charenton-le-Pont

personnes logées

Notre gouvernance et notre organisation

Frédérique Lahaye

Frédérique Lahaye, Présidente d’Emmaüs Habitat

Frédérique Lahaye a succédé à François Delarue à la présidence d’Emmaüs Habitat lors du Conseil d’administration du 27 juin 2023.

Très impliquée dans le secteur du logement et de l’hébergement, elle a commencé sa carrière à la Confédération Générale du Logement, association de défense des usagers du logement créée en 1954 à l’initiative de l’abbé Pierre. Outre des fonctions à l’Anil et l’Anah, elle a intégré successivement les cabinets de Louis Besson et de Marie-Noëlle Lienemann, Secrétaires d’État au Logement de 1989 à 1990. Après avoir conseillé le Maire de Paris Bertrand Delanoë, elle a été nommée directrice du Logement et de l’Habitat à la ville de Paris de 2012 à 2014. Elle a ensuite intégré Matignon pour conseiller les Premiers Ministres Manuel Valls et Bernard Cazeneuve sur les questions liées à l’habitat et à l’urbanisme de 2014 à 2017. Frédérique Lahaye a ensuite occupé la fonction de présidente du GIP Habitat Interventions Sociales puis d’Adoma jusqu’en 2021.

Serge Contat

Serge Contat, Directeur Général d’Emmaüs Habitat

Le 25 juin 2021, Serge Contat devient directeur général d’Emmaüs Habitat. Il succède à Claire Lanly qui dirigeait Emmaüs Habitat depuis 2016.

Le mandat de Serge Contat s’inscrit pleinement dans les valeurs fondatrices d’Emmaüs Habitat, production nouvelle et rénovation pour accompagner les différents parcours résidentiels, écoute et accompagnement des personnes. Serge Contat, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts a consacré l’ensemble de sa carrière à l’aménagement et au logement. Après différentes fonctions au ministère du logement, il est appelé en tant que conseiller logement au cabinet du Premier ministre en 1999. Il devient directeur général de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) en 2002, puis directeur général de la Régie Immobilière de la ville de Paris de 2007 à 2021.

Serge Contat

Notre conseil d’administration

Présidente
Frédérique LAHAYE

Fondation Abbé Pierre
Représentée par Aminata KONE

Geneviève GUEYDAN
Pierre MARCENAC
Jacques OUDOT
Christophe ROBERT
Michel VERMOT

Emmaüs France
Représenté par Julien LEPLAIDEUR

Emmaüs Solidarité
Représenté par Lotfi OUANEZAR

Action Logement Immobilier
Représentée par Jocelyne SILVA-MENDY
Anne BALTAZAR

Habitat Réuni
Représenté par Julien PAUL

Conseil départemental du Val-d’Oise
Représenté par Véronique PELISSIER

Conseil départemental de Seine-Saint-Denis
Représenté par Florence LAROCHE

Communauté d’agglomération de Paris-Saclay
Représentée par François-Guy TREBULLE

Représentants des locataires :
Claude BROUILLARD
Confédération Nationale du Logement

Marie-Claude CLAIN
Confédération Syndicale des Familles

Claude DURAND
Confédération Générale du Logement

Représentants du personnel :
Djelloul BEKRATTOU
Frédérique DAVID
Alain LAFARGE
Mounira SAADA

Direction générale
Serge CONTAT

Commissions d’attribution
Direction Territoriale Sud-Est
Direction Territoriale Nord-Ouest
Présidente : Aminata KONE

Commission d’appel d’offres
Serge CONTAT – Catherine LONCLE

Commissaires Aux Comptes
Cabinet MAZARS

Emmaüs Habitat est présent sur l’ensemble de l’Ile-de-France, et est structuré en un siège social à Clichy-la-Garenne (92) et 2 directions territoriales, auxquels sont rattaché.e.s l’ensemble des salarié.e.s.

Nos directions territoriales sont situées à Saint-Ouen l’Aumône et à Charenton-le-Pont.

Elles sont organisées selon le modèle ci-dessous. Ces différents postes sont sectorisés.

Notre siège social regroupe les directions suivantes :

  • direction générale
  • direction du développement et de la maîtrise d’ouvrage
  • direction gestion locative et relations locataires
  • direction de la cohésion sociale et des solidarités et de la communication
  • direction financière
  • direction de la qualité et des contrôles internes
  • direction des ressources humaines et moyens généraux
  • direction des systèmes d’information
Organigramme structure Emmaüs Habitat

Les savoir-faire d’Emmaüs Habitat

Longjumeau
nos savoir-faire

Innovation et accompagnement social

Qui sommes-nous ? Emmaüs Habitat
nos savoir-faire

Maîtrise d’ouvrage